Festival International Hautes-Laurentides 2018

LE FESTIVAL INTERNATIONAL HAUTES-LAURENTIDES CÉLÈBRE SON 20e ANNIVERSAIRE !

Du 5 juillet au 5 août prochain, le public pourra assister à 17 concerts en 10 lieux et y entendre des artistes de renommée internationale et de grands artistes québécois !

Pour cette 20e édition, le directeur artistique Alexandre Da Costa, violoniste de renommée internationale, présentera des concerts et des spectacles uniques dans différentes salles ainsi que sur des scènes extérieures de la région des Laurentides en plus d’offrir une nouvelle série de concerts galas à Montréal.
En tant que diffuseur exclusif de musique dans les différentes municipalités des Laurentides, le FIHL offre un éventail de plusieurs styles de musique allant du classique au jazz, de la musique du monde au country, de la musique instrumentale à l’Opéra, de la musique de chambre à la musique symphonique, de la période baroque à la musique actuelle et populaire et allant même jusqu'à la musique électro !

Alexandre Da Costa est fier de dévoiler « Notre manière de célébrer notre 20e anniversaire est de prendre un virage artistique retentissant ! En effet, bien que le FIHL garde son identité traditionnelle et son ADN connecté à la musique classique, la programmation 2018 reflètera notre désir de célébrer la musique pour ce qu’elle est : un transmetteur d’émotions ». 

Par la présentation de cette 20e édition, le FIHL souhaite poursuivre sa mission, soit celle d'offrir des concerts prestigieux à prix très abordables. Près de la moitié de nos concerts sont gratuits et tous les concerts sont également offerts gratuitement aux moins de 18 ans. Des « causeries » seront présentées en première partie par différentes personnalités du milieu artistique.

Sous la direction générale de Martine Cardinal, le Festival International Hautes-Laurentides fusionne une rencontre magique entre la beauté de la musique classique et celle du territoire exceptionnel des Hautes-Laurentides, pourvu d’une nature intacte, avec des forêts à perte de vue et plus de 5 000 lacs.
« Le festival classique des Hautes-Laurentides fait partie d’un patrimoine exceptionnel bien de chez nous, chargé de spiritualité, de moments musicaux magiques et acclamé par un public enthousiaste et chaleureux toujours de plus en plus nombreux » Martine Cardinal

 

Alexandre Da Costa

Directeur artistique

Alexandre Da Costa, directeur artistique

« Un grand artiste que j’apprécie et supporte fermement, le violoniste Alexandre Da Costa. »

Rafael Frühbeck de Burgos

Musical America Artiste de l’Année 2010

 

« J’ai été enchanté : Quel violoniste. Beauté du son, les doigts les plus rapides qu'il m'ait été donné d'entendre, l’élégance musicale pour jouer différents styles et beaucoup d’humour. Chapeau! »

Leon Spierer

Violon solo “Concertmaster” de l’Orchestre Philharmonique de Berlin 1963-1993

ALEXANDRE DA COSTA

Artiste SONY CLASSICAL et Gagnant du Prix JUNO 2012, ALEXANDRE DA COSTA est né à Montréal, Québec, Canada. Très jeune, il démontra un intérêt hors du commun pour le violon et le piano. Il donna ses premiers concerts à l’âge de neuf ans avec cette étonnante particularité d’exceller avec autant de virtuosité et de musicalité sur ces deux instruments, ce qui lui valu d’être reconnu comme prodige de la musique. Sa carrière en tant que violoniste soliste débuta très jeune et, avec l’encouragement de Charles Dutoit, il fut rapidement propulsé sur la scène comme soliste avec orchestre tout autant qu’en récital.

En 1998, à l’âge de 18 ans, il obtint une Maîtrise en Violon et un Premier Prix Concours au Conservatoire de Musique du Québec, ainsi qu’un Baccalauréat spécialisé en Interprétation Piano à l’Université de Montréal. Par la suite, sous recommandation de ne choisir qu’un seul instrument, il étudia à la Escuela Superior de Musica Reina Sofia à Madrid auprès de son mentor Zakhar Bron (qui forma entre autres des violonistes tels Maxim Vengerov et Vadim Repin). Il compléta aussi des études supérieures à l’Universität für Musik und Darstellende Kunst de Vienne en Autriche, avec G. Schulz, C. Altenburger et R. Honeck, et complète actuellement un Doctorat en recherche. Parmi les nombreux prix qui suivront, notons le Prix de la Fondation Sylva Gelber et le prêt du “Stradivarius Baumgartner 1689”, décernés par le Conseil des Arts du Canada. En 2010, il gagne le prestigieux Prix Virginia-Parker, une des plus grandes distinctions culturelles du Canada.

Gagnant de nombreux premiers prix nationaux et internationaux, dont le Concours International de Violon Pablo Sarasate, Alexandre Da Costa a donné près de deux mille concerts & récitals en tant que soliste en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Australie. Il a joué dans les plus grandes salles telles le Musikverein de Vienne, la Philharmonie de Berlin, le Carnegie Hall de New York, le Poly-Theater de Beijing, et bien d’autres. Il a été soliste invité avec plus de 100 orchestres dont le Royal Philharmonic de Londres, les Orchestres Symphoniques de Vienne, Berlin, Montréal et Toronto, les Orchestres Philharmoniques de Dresde, Bergen, Buffalo et Prague, le BBC Concert Orchestra, l’Orchestre Symphonique National de la Radio & Télévision d’Espagne, le YOA Orchestra of the Americas, et bien d’autres. Il a joué sous la baguette de chefs tels que Rafael Frühbeck de Burgos, Leonard Slatkin, Lorin Maazel, Yannick Nézet-Séguin, Tugan Sokhiev, Vasily Petrenko, Matthias Bamert, John Axelrod, Johannes Wildner et Peter Oundjian. Ses enregistrements en direct ont été diffusés sur les ondes de BBC, WestDeutsche Rundfunk (WDR), CBC, NPR, ORF, etc. Il a aussi donné les Premières Mondiales d’œuvres solos de Elliott Carter, Michael Daugherty, Lorenzo Palomo, Paul Sarcich, Jean Lesage et Airat Ichmouratov. Alexandre Da Costa est aussi un chambriste actif et il a récemment enregistré l’intégrale des sonates de Brahms, avec le pianiste Wonny Song. Menahem Pressler, Elisabeth Leonskaja, Matt Haimowitz et Hélène Mercier figurent aussi parmi les collègues de musique de chambre de Da Costa. 

Il a enregistré 25 CDs solos sous étiquettes Sony Classical, Warner Classics, JVC/Victor (Japon), Naxos, Acacia Classics/Universal, XXI-21, ATMA et Octave/Universal, dont le premier enregistrement mondial des Concertos pour violon et orchestre des compositeurs portugais Luis de Freitas Branco et Armando José Fernandes. En 2012, il gagne le Prix JUNO pour « Album Classique de l’Année » pour son enregistrement des concertos de Michael Daugherty avec l'Orchestre Symphonique de Montréal sous la baguette de Pedro Halffter, sous étiquette Warner Classics. Son enregistrement du concerto de Beethoven présentant des cadences Klezmer de A. Ichmouratov fut nommé disque de l’Année par le Washington Post. Il enregistre maintenant pour Spectra et Sony Classical. Son plus récent album Stradivarius à l’Opéra, enregistré avec l’Orchestre Symphonique de Vienne, se retrouve sur la liste des disques les plus populaires, et sera présenté sous forme de concert multimedia à travers le monde.

Directeur Musical de l’Ensemble Acacia (Canada) et le l’Indian Ocean Ensemble (Australie), Alexandre Da Costa est régulièrement invité en tant que chef-soliste (Play & Conduct) avec des ensembles tels que l’Orchestre de Chambre Royal de la Reine Sofia, l’Orchestre Symphonique Virtuoses du Venezuela et l’Orchestre Symphonique de Vienne (Wiener Symphoniker).

En plus de ses activités de soliste, Alexandre Da Costa est Professeur Associé et Chef de Département à l’Université Edith Cowan, et donne fréquemment des classes de maître dans plusieurs universités et conservatoires autour du monde. Il a entre autres visité le Sydney Conservatorium, l’Université de Toronto et les Conservatoires Supérieurs de Montréal, Madrid et Shanghai. Il a aussi exercé les fonctions de consultant académique pour le Hong Kong Academy for Performing Arts, et conférencier pour TEDx. Il est régulièrement invité comme Violon Super-Soliste par des ensembles tels l’Orchestre Symphonique de Vienne, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et l’Orchestre Symphonique de Singapour, sous la baguette de chefs tels Philippe Jordan, Tugan Sokhiev, Günter Herbig et Lorin Maazel. Il fut également nommé Directeur Artistique du Festival International Hautes-Laurentides et Directeur Artistique à Productions Acacia Classics. Alexandre Da Costa joue sur un Stradivarius de 1701, prêté par ses amis Guy et Maryse.

www.alexandredacosta.com

 

Martine Cardinal

Directrice générale

Martine Cardinal, directrice générale

Dès son jeune âge, Martine Cardinal cumule les premiers prix, tant au niveau national que provincial, entre autres au Festival-Concours de Lanaudière, au Concours de Musique du Québec et au Concours de Musique du Canada. Fille de violoniste français, Martine démontre rapidement un vif intérêt pour le violon et devient alors une élève douée du maître arménien Hratchia Sévadjian. À travers les tournées de concerts et prestations dans les grandes salles, c'est en 1982 qu'elle jouera pour la première fois devant Charles Dutoit, alors qu'il est reçu 'Grand Montréalais' lors d'une soirée hommage. Quelques années et centaines de concerts plus tard, c'est sous sa recommandation qu'elle sera reçue à l'Université McGill en 1990 où elle s'est perfectionnée auprès de Mme Sonia Yelinkova pour l'obtention d'un baccalauréat avec majeure en interprétation.

Passionnée par la pédagogie et désireuse de mettre à profit sa riche expérience de musicienne, cette violoniste chevronnée fonde en 1998 le Jardin des Violons (JDV), une académie privée uniquement consacrée aux cordes. Grâce à sa méthode unique d'enseignement, le Jardin des Violons se taille une place parmi les meilleures institutions au Québec. Sa passion pour la relève musicale l'amène à travailler étroitement à partir de 2005 avec l'Orchestre Symphonique des Bahamas (BNSO) pour renforcir le programme de cordes auprès des jeunes Bahamiens. Cette alliance outre-mer est acclamée par ses pairs et reçoit en 2009 le Prix du Griffon d'Or de l'Évènement culturel de l'année pour un projet d'échange culturel entre les élèves du JDV et le BNSO.

Riche d'une technique et d'une virtuosité de tradition européenne, Martine Cardinal explore différents styles de musique : jazz, pop et musique du monde y trouveront une interprète de premier choix. Martine accumule les tournées de spectacles et les enregistrements CD et DVD auprès de multiples artistes canadiens et européens tels Sylvain Cossette, Éric Lapointe, Mario Pelchat et Georges Moustaki. Parallèlement, les concerts s'additionnent en tant que chambriste  au sein de plusieurs ensembles à cordes et orchestres au Canada et en Europe. Martine est appelée à être juge invitée lors de concours et est membre du jury du prestigieux concours de Hong Kong School Music Festival depuis 2013.

Elle enseigne également le violon à l’Université Edith Cowan à Perth, Australie.

Cette violoniste accomplie est privilégiée de jouer sur un des célèbres violons de Nicolo Amati de 1667, prêté par Jules Saint-Michel, Luthier. Ses nombreuses réalisations musicales lui ont valu le prix « Artiste par excellence de l'année » par la corporation du Gala du Griffon d'Or.

Gestionnaire émérite et musicienne engagée, Martine prend la barre de la direction générale du Festival International Hautes-Laurentides en 2012. En complémentaire, elle est agente des concerts classiques pour les Productions Jacques K. Primeau ainsi que productrice déléguée de la maison de production et étiquette discographique Acacia Classics – Universal Music Canada.

Son expertise dans la mise en marché d'événements musicaux, de l'enseignement, de la création et du développement d'artistes sont des éléments de taille qui rallient son expérience en tant que femme d'affaires et de musicienne professionnelle pour ainsi assurer le succès de ses mandats.

 

Éric Lagacé – Contrebassiste – Professeur – Compositeur

Compositeur en résidence

Le contrebassiste Éric Lagacé, d’une remarquable versatilité et d’un éclectisme hors du commun, s'illustre sur scène en partageant ses univers musicaux variés autant avec Oliver Jones, Michel Legrand et Vic Vogel qu'avec l’Orchestre symphonique de Montréal, la Société de Musique Contemporaine du Québec et Les Violons du Roy. Il fut notamment le contrebassiste en duo avec M. Oliver Jones durant douze ans ainsi qu'en solo avec de nombreux ensembles de musique de chambre (Arion, Amati, ECM, SMCQ).

Il s’est mis à l’étude du piano et de la composition au début de la vingtaine et s’est rapidement illustré dans le milieu musical québécois comme arrangeur/compositeur. Il se passionne pour la musique allant de Henry Purcell à Luciano Berio en passant par celle de Duke Ellington ou de Bud Powell…

Il a par la suite obtenu le premier prix au Conservatoire de Musique de Montréal grâce à ses résultats les plus élevés dans l'évaluation de chacune des disciplines de la Fugue, de l'Harmonie, du Contrepoint ainsi que de la Contrebasse.

Il a réalisé de nombreux arrangements pour Natalie Choquette, Florence K, Isabelle Boulay, Alexandre Da Costa, Marie-Josée Lord de même que pour l'Orchestre de chambre I Musici de Montréal, pour le Quatuor Arthur Leblanc et pour une quarantaine d’orchestrations pour l’Orchestre Symphonique de Montréal.

Ses compositions, dont “Le thème de la Diva” incluant de nombreuses variations, ont été enregistrées par l’OSM. Il a de plus réalisé les trois albums Aeterna de Natalie Choquette qui ont tous connu un franc succès.
Depuis 2001, M. Lagacé enseigne l'art de la fugue, l’harmonie et le contrepoint au Conservatoire de musique de Montréal, inspirant ainsi grâce à leur formation toute une nouvelle génération de jeunes compositeurs. 

Il est aussi le contrebassiste attitré du violoniste de réputation internationale Alexandre Da Costa ainsi que du pianiste de jazz Américain Taurey Butler qui vit et se produit à Montréal à “La Maison du Jazz” (anciennement Biddle’s) depuis huit ans.

 

Jean-Philippe Sylvestre – Pianiste

Artiste associé

« Après avoir dit quelques mots sur les oeuvres, Nézet-Séguin invita Jean-Philippe Sylvestre à jouer la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninov. En chemise rouge vif, le jeune pianiste traversa les 24 variations avec une technique éblouissante, une main tour à tour puissante et caressante, et une réelle imagination. »
Claude Gingras, La Presse, 8 juillet 2011

En 2008, Jean-Philippe Sylvestre se voyait octroyer le prestigieux prix Virginia Parker, la plus haute distinction décernée par le Conseil des Arts du Canada. Récipiendaire du premier prix lors du concours de l’Orchestre Symphonique de Montréal, il est également lauréat du concours national des jeunes interprètes de Radio-Canada et du concours international Concertino Praga. Il obtient à trois reprises le premier prix du Concours de Musique du Canada et la plus haute note du concours à l'une de ces occasions. En 2014-2015, il collabore avec les Grands Ballets Canadiens comme pianiste répétiteur et par la suite il remporte le prix 2016 de l’atelier studio-résidence à Paris du Conseil des Arts du Québec. Le 1er juin dernier, M. Sylvestre a réalisé l'enregistrement «live» d'un disque avec l'Orchestre Métropolitain dirigé par Alain Trudel, du concerto de Québec d'André Mathieu et du 2e concerto de Rachmaninov. Le disque a reçu de nombreuses critiques élogieuses suite au lancement qui a eu lieu le 25 août dernier. Au courant des derniers mois, M. Sylvestre se produisait également avec L’Orchestre Symphonique de Québec à Québec, à la Salle Bourgie et à la place des arts de Montréal, aux iles de la Madeleine, à l'auditorium St-Pierre des cuisines de Toulouse, à la salle Cortot à Paris et au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Plus récement il donna des concerts à Montréal et à Halifax avec les renommés musiciens Stéphane Tétrault, Alain Trudel et Dominic Desautels. Le réputé chef d’orchestre Yannick Nézet Séguin le qualifie de poète du piano.

Jean-Philippe s'est produit sur plusieurs scènes dont le prestigieux Concertgebouw d'Amsterdam, la Fundação de Educação Artística au Brésil, les salles Wilfrid Pelletier et Pierre-Mercure à Montréal, le Glenn Gould Studio et le Georges Weston Hall à Toronto ainsi que le Centre National des Arts à Ottawa pour n'en citer que quelques-unes. Le 13 août 2016, il est invité par Kent Nagano à donner un récital dans le cadre de la série «La virée classique» de l'orchestre symphonique de Montréal. En juin, il se produit à deux reprises lors du festival Classica, où il interprète entre autres l'intégrale des œuvres solos du compositeur canadien André Mathieu. Plus tôt en 2016, on pouvait entendre M. Sylvestre en récital à Paris à l'Ambassade de Pologne, au Centre Culturel Canadien, au Conservatoire de Vincennes ainsi qu'à la Cité internationale des Arts. En novembre 2015, il donnait un récital à la Chapelle historique du Bon-Pasteur et en octobre de cette même année, il se produisait comme soliste avec l'Orchestre Symphonique de Longueuil où il interpréta le 3e concerto de Rachmaninoff. En juillet 2011, il donne deux concerts avec l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal sous la direction de Yannick Nézet Séguin où il est acclamé par le public et les critiques. C'est lors de cet événement que le réputé chef d'orchestre le qualifie de "poète du piano". Au cours des dernières années, on pouvait entendre Mr. Sylvestre à Santa Barbara, Californie, à Berlin, ainsi qu’à la Chapelle Historique du Bon Pasteur le 24 octobre 2013. En janvier 2014, il participe à une résidence au Banff Centre, prix octroyé par le Conseil des Arts du Québec, et il se produisit également au Conservatoire de Musique de Montréal le 8 mars de cette même année.

Jean-Philippe s’est produit comme soliste  avec plusieurs orchestres dont l’Orchestre Symphonique de Montréal, l'Orchestre symphonique de Québec, l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre symphonique de Laval, l’Orchestre symphonique de Longueuil et l'Orchestre du Conservatoire Royal de Toronto . Il a travaillé avec les chefs Yannick Nézet Séguin, Richard Bradshaw, Simon Streatfeild, Alain Trudel, Fabien Gabel, Rolf Bertsch, Marc David et Stéphane Laforest. En 2006, lors des représentations de L'Anneau du Nibelung par le Canadian Opera Company de Toronto, il interprète ses propres compositions de 24 Paraphrases tirées de ce cycle de Richard Wagner. Lors du même événement, il exécute la première de trois transcriptions de Wagner écrites par Glenn Gould.

Lors du concours de l’Orchestre Symphonique de Montréal de l'année 2000, il se mérite le 1er prix, le prix du public ainsi que la bourse Paul Merkelo. Lors du 31è Concours National des Jeunes Interprètes de Radio-Canada, il obtient le deuxième prix, le prix du public, le prix pour la meilleure interprétation de l’œuvre imposée ainsi qu’une bourse d’étude aux Holland Music Sessions. À plusieurs reprises, il obtient le premier prix du Concours de Musique du Canada ainsi qu'à de nombreux concours locaux, tels les Concours de l'Orchestre Symphonique de la Montérégie et celui de Trois-Rivières. Il est également récipiendaire du prix John Newmark du concours prix d’Europe 2007 et se méritait le premier prix au Concours des Journées de la Musique Française, présenté par le Théâtre Lyrichorégra 20. Sur le plan international, comme lauréat du Concours Concertino Praga il participe à une série de concerts pour le "South Bohemian Festival" à Prague et en Bohème.

Aux étés 2007 et 2008, il donne des récitals au Centre d’Arts Orford ainsi qu’au festival international de musique de chambre d’Ottawa. Il est alors invité pour la deuxième fois par Eric Friesen à son émission “live” Studio Sparks. Au printemps 2008, M. Sylvestre entreprend une tournée de vingt concerts à travers le Québec, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, tournée organisée par les Jeunesses Musicales du Canada. En 2009, il se produit à Belo Horizonte au Brésil, à Santa Barbara ainsi qu’à Toronto où il offre un concert privé pour l’honorable Mme Adrienne Clarkson, gouverneure générale du Canada. En 2010, il se produit en Allemagne, en Californie, en France ainsi qu’au Brésil. Jean-Philippe possède une vaste expérience de la scène. Il a également participé à plusieurs émissions de radio et télévision dont Bravo TV et CBC Music Around Us.
Natif de Ste-Julie, Québec, Jean-Philippe Sylvestre débute ses études musicales à l'âge de quatre ans. Il détient un lauréat de l’École de Musique Vincent-d’Indy et un baccalauréat de l'Université de Montréal obtenu sous la direction de Marc Durand. Il poursuit ses études musicales sous la gouverne du réputé John Perry et obtient un "Artist Diploma" du Glenn Gould School du Royal Conservatory of Music of Toronto. Après quelques années de perfectionnement en Italie, et en Allemagne sous la direction de Louis Lortie, il a poursuivi son expertise musicale en étudiant avec de grands maîtres tels Michel Dalberto, Jacques Rouvier, Gerhard Oppitz, Jerome Lowenthal, Leon Fleisher, Mikhail Voskresensky, Marie-Françoise Bucquet, Anton Kuerti et Menahem Pressler.

Jean-Philippe Sylvestre est récipiendaire d'une RBC Youth Excellence Scholarship du Banff Centre 2006 ainsi que d'un Fellowship du Aspen Music Festival and School 2004. Il est également récipiendaire d’un Fellowship du Music Academy of the West 2009 où il entreprit un stage de perfectionnement intensif de 2 mois auprès de Jerome Lowenthal. À plusieurs reprises, il s’est mérité des bourses de perfectionnement du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des Arts et des Lettres du Québec.

Abonnez-vous à notre infolettre